News !

Vietnam

Vague de répression au Vietnam contre des blogueurs catholiques


Lemonde

Blogueurs et catholiques, ils sont à la pointe de la contestation contre le régime communiste vietnamien : dénonçant les expropriations, la corruption et les injustices, mais protestant aussi contre les ambitions chinoises en Mer de Chine méridionale. A la fois sur l'Internet et dans la rue, grâce aux réseaux de la congrégation du Très Saint Rédempteur, dont les membres sont connus comme les "Rédemptoristes".

Mais le pouvoir a décidé de frapper fort. Quatorze d'entre eux, arrêtés en août, ont été condamnés mercredi 9 janvier : 13 à des peines allant de trois à treize ans de prison, un à trois ans avec sursis. Agés de 24 à 55 ans, ils sont accusés d'appartenir au Viet Tan (Parti pour la réforme du Vietnam), une organisation basée à l'étranger, appelant à une réforme politique démocratique au Vietnam et considérée comme "terroriste" par les autorités. Leur participation à une formation dispensée par celle-ci à Bangkok leur est reprochée. Selon Michel Tran Duc, membre du Viet Tan vivant à Paris, les 14 accusés n'appartiennent pas au parti, mais ils ont juste suivi "des entraînements à la sécurité numérique, au blog et à la théorie de la non violence". "Les peines et les accusations sont de plus en plus lourdes", indique-t-il au Monde.

ACCUSATIONS DE PLUS EN PLUS GRAVES

Auparavant, les dissidents étaient poursuivis pour "propagande contre l'Etat" au titre de l'article 88 du code pénal, mais désormais l'article 79, réprimant le "renversement" du pouvoir, est utilisé, avec des condamnations beaucoup plus sévères. Pour Human Rights Watch (HRW), ces condamnations marquent "une brusque escalade des attaques du gouvernement contre les opposants". "Au lieu de les emprisonner, le gouvernement vietnamien devrait leur rendre hommage pour leurs efforts déployés afin de traiter les multiples problèmes auxquels est confronté le pays, que le gouvernement a lui-même identifiés", a déclaré mercredi Brad Adams, directeur Asie de HRW.

Vendredi, l'organisation Reporters sans Frontières (RSF) a affirmé pouvoir prouver l'innocence du blogueur Le Van Son, connu également comme Paulus Le Son, âgé de 27 ans et condamné à treize ans de prison, a expliqué au Monde le responsable Asie Benjamin Ismaïl. En juillet 2011, il se trouvait à Bangkok, mais pour une session organisée par RSF, comme le prouve cette photo diffusée par l'organisation.

Dans un communiqué, l'association a indiqué avoir "la preuve que les autorités vietnamiennes utilisent des prétextes fallacieux pour condamner les blogueurs critiques à son encontre". "Cette formation, à l'intention de blogueurs en provenance de différents pays d'Asie du Sud-Est, portait sur la gestion des réseaux sociaux et l'e-réputation. Cette condamnation n'illustre rien d'autre que la paranoïa des autorités qui, non seulement surveillent les moindres déplacements de ses citoyens, mais sont aussi mal informées par leurs services de renseignement", a ajouté RSF.

En décembre, l'avocat catholique Le Quoc Quan, déjà emprisonné à plusieurs reprises, avait été arrêté à Hanoï, accusé de fraude fiscale. Un prétexte, affirme M. Tran Duc pour le "faire taire avant le procès des 14 catholiques". "Les "printemps arabes" ont échaudé le pouvoir, il a peur, d'autant plus que la situation politique birmane les inquiète", poursuit-il.

Source: article original

créée le :
Mardi 22 Janvier 2013 @ 18:42 par thuy-co
dernière mise à jour le :
Mardi 22 Janvier 2013 @ 18:44 par thuy-co

(Editer)